Le Fantome du camp

Le plan du camp-hôpital de Nexon

dans Les Miradors de Vichy

En 2006, quand ma mère a découvert le plan du camp-hôpital de Nexon du livre "Les Miradors de Vichy", elle était hors d’elle :

« Mais où est l’infirmerie ? Elle était à côté du dispensaire, je suis formelle ! »
Nous sommes parties à Limoges, voir le plan original des Archives. Maman fût rassurée et émue d’y retrouver son infirmerie, dans laquelle elle soignait les malades en 1942-43, réellement située à côté du dispensaire. Cependant Maman était excédée que Laurette A-Monet se soit appropriée l’infirmerie dans son faux plan du livre, d'autant plus que nous avions dû faire 700 km, pour aller le vérifier. Voici un extrait de son témoignage :
« Déjà qu’au Camp de Nexon on manquait de place pour les malades, ne sachant où les installer, car Nexon était plus petit de moitié que Récébédou… et...l'auteur qui n’y a jamais posé les pieds, s’accapare l’infirmerie pour mentir dans son livre !...ça dépasse l'entendement ! Comment on autorise ces falsifications aux Archives ? Comment les historiens n’ont-ils pas contrôlé ce livre ?.. »

Laurette Alexis-Monet, ARCHITECTE aux ADHV (Archives Départementales Haute-Vienne)

1- Laurette Alexis-Monet supprime l’infirmerie, et la place dans le bâtiment qui abrite le dispensaire du médecin...qu'elle rebaptise « dispensaire-infirmerie »
2- Laurette Alexis-Monet s’accapare le bâtiment libéré de l’infirmerie, créant à sa place un grand « foyer Cimade » qui n’existait pas à Nexon. Dans les camps, quand l'accès des œuvres était autorisé, elles se partageaient le foyer SN (Secours National ). A Nexon, le foyer SN est situé au fond du camp.
3- Laurette Alexis-Monet supprime le foyer SN et le remplace par une morgue géante. En réalité, la morgue était très réduite, et jouxtait le dispensaire, avec douches et lavabos.

Ci - dessous 2 plans du camp-hôpital de Nexon : celui d’un historien, conforme à celui des Archives, et celui de Laurette Alexis-Monet, falsifié. Il porte cependant la mention « d’après plan d’archives départementales Haute Vienne » ! Laurette Alexis-Monet confirme un mensonge par un autre : elle donne un faux plan du camp, et le certifie conforme à celui des Archives !

Bilan :
1- Laurette Alexis-Monet supprime l’infirmerie sur le plan, de la même façon qu’elle anéantit le rôle capital des médecins et infirmières, venus secourir volontairement, les malades des camps-hôpitaux.
2- Laurette Alexis-Monet se construit un grand foyer Cimade, au centre du camp-hôpital pour montrer l’ importance de son rôle.
3-Laurette Alexis-Monet crée une morgue géante, pour faire croire qu’on y mourait 10 fois plus et que le personnel médical était défaillant.(Au camp du Récébédou, elle multiplie par 10 le chiffre de mortalité, pour les mêmes raisons.)

Nous abordons le 3e mensonge de Laurette A-Monet sur le plan du camp : pour confirmer l'existence imaginaire du foyer Cimade du camp de Nexon, Laurette A-Monet invente une lettre d'archive, qui encense son foyer Cimade fictif ! On lit page 33 :

"En consultant les archives à Limoges, avec étonnement je découvris une lettre du directeur du camp de Nexon, adressée à l'Inspection générale des camps à Vichy : il ne tarissait pas d'éloges quant au rôle du foyer CIMADE. Enfin grâce à la CIMADE, il pouvait parler de concerts, d'offices religieux, de bibliothèque..." Evidemment, cette superbe "lettre d'archive" ne figure pas dans le livre, ni aux Archives : quel charlatanisme !

Pour prouver sa présence à Nexon, Laurette A-Monet utilise le gouvernement de Vichy, tant décrié dans son livre ! Par le biais d'une lettre imaginaire du directeur du camp de Nexon adressée à Vichy, faisant l'éloge du foyer Cimade imaginaire, Laurette A-Monet se glorifie de son rôle imaginaire auprès des internés de Nexon.

Laurette Monet, mineure, n’a pas été équipière Cimade au camp de Nexon.
Nous l’avons démontré en 2007 à des historiens, à l'occasion de la thèse d'un doctorant.

Laurette Alexis-Monet a réussi à berner en 1993 des historiens, chercheurs et enseignants des universités...Trop crédules ? Subjugués par le témoin ? Par son livre ? Quoiqu'il en soit, personne n'a pensé à vérifier l'essentiel : la présence de Laurette Monet dans les camps, en 1942-43.

Les témoignages tardifs visent à se poser en héros de l'histoire, après disparition des autres témoins. Les historiens sont prudents d'habitude avec ce type de témoignage, qui n'a rien de spontané. C'est le cas pour celui de Laurette A-Monet, 52 ans après les faits. Et si les contenus de son livre ont été validés par la préface d'un historien de renommée internationale...cet exemple de plan falsifié, montre qu'ils ont échappé au contrôle.

Réaliser de tels actes frauduleux sur des faits historiques, n’est pas à la portée de n’importe qui.

En 2005 un imposteur fût démasqué en Espagne, par un jeune historien espagnol.
Enric Marco s’est fait passer durant près de 30 ans (auprès de tous, y compris de sa famille) pour un rescapé du camp de Mauthausen, dont il présidait l’Amicale, portant la parole des survivants espagnols de l’Holocauste. Avec les honneurs et décorations qui vont avec, il participait aux cérémonies officielles avec les chefs d’Etats. Lorsque Enric Marco fût confondu, il s'apprêtait à aller commémorer en Allemagne, le 60e anniversaire de la libération des camps nazis, avec le chef du gouvernement espagnol.Un film fût réalisé en Espagne sur son imposture, et un livre est sorti en France en septembre 2015, écrit par Javier Cercas : «L’Imposteur" Editions Actes Sud.
Javier Cercas nous livre ses rencontres passionnantes avec l'imposteur déchu. Il a présenté son livre à Toulouse, en décembre 2015, à la Librairie Ombres Blanches.

 

 

Votre avis

Votre nom ou pseudo*
E-Mail (jamais publié)*
Votre témoignage





Plan de Nexon d'un professeur d'histoire
Plan de Nexon d'un professeur d'histoire conforme à celui des archives
*Source : "Les camps du bocage" de Guy Perlier Ed. Les Monédières
Légende Jaune : Morgue, Vert : Baraque infirmerie, Bleu : Foyer Secours National
Plan de Nexon extrait du livre Les Miradors de Vichy ("Extrait des archives départementales")
Plan de Nexon de Laurette Monet
*Source : "Les Miradors de Vichy" - Laurette Alexis-Monet - Ed. de Paris Max Chaleil
Légende Jaune : Morgue, Vert : Baraque Infirmerie, Bleu : Foyer Secours National