Le Fantome du camp

L'évasion de 3 Allemands

ARCHIVES MODE D’EMPLOI :
Dans les années 1985, Laurette Alexis Monet va à Limoges, consulter les ADHV. ( Archives ) Elle y déniche un rapport banal du 11/9/43, des Renseignements Généraux, faisant état d’ une panne électrique dans le camp de Nexon, ayant favorisé l' évasion de 3 Allemands antifascistes, incarcérés dans la prison du camp, par les autorités allemandes :

« Dans la nuit du 23 au 24 mai 1943, une panne totale de 3 heures, à la suite d’un orage d’une extrême violence a permis à 3 internés de nationalité allemande de s’évader du camp de Nexon. Il s’agit de LIST Franz (43 ans) de SCHEWE Welter ((49 ans) de WECHOVOSKY (33 ans) qui se trouvaient à disposition des autorités allemandes.»
Document répertorié aux ADHV, cote 185 W3/57 .

Laurette Alexis-Monet s’approprie ce fait historique réel, et devient l’héroïne de l’évasion du 24 mai 1943 au camp de Nexon, sans même s’y trouver, sans avoir jamais vu les 3 allemands !

1 - En 1989, un livre collectif Cimade, avec récits de faits de 1939 à 1945 est édité par Labor- Fidès, sous le titre : « Les clandestins de Dieu ».
Page 135, Laurette Alexis-Monet, écrit un chapitre « Une évasion du camp de Nexon. »
En 12 pages d’ un récit narcissique, puéril et rocambolesque, Laurette Alexis-Monet dit faire évader les 3 allemands jusqu’à se glorifier de « donner le baptême de la Résistance, au Président du Comité de Libération de Limoges. » !

Laurette Alexis- Monet s’approprie un fait historique, découvert dans un document d’ Archive de 1943, pour en devenir l‘héroïne, et s‘ honorer 45 ans après la Libération, d’un valeureux exploit, d‘un « fait de Résistance » !
Fraude à la mémoire, à l’histoire… négation, irrespect de l’humanité et des faits, à l’infini… Du poison violent pour la société !

2 - En 1994, dans son livre « Les Miradors de Vichy » Laurette Alexis-Monet intitule un chapitre « L’ilôt spécial : une évasion, avril 1943 ».
Récidive de la fraude à la mémoire/histoire, avec presque le même récit de l‘évasion, en 12 pages. Des variantes démontrent le mensonge.

Ici, pour rendre son récit authentique , Laurette Alexis-Monet va plus loin dans la contrefaçon, créant sa propre archive de 1943 à partir de l'originale ! Elle écrit un texte de 10 lignes, le met entre guillemets, dit qu’il émane des « Archives Départementales de la Haute Vienne" et lui donne la cote "185 W3/9." ( Ci-dessous.)
J’ai perdu beaucoup de temps aux ADHV de Limoges, pour chercher ce "document". C'est 1 faux, ainsi que sa cote non répertoriée dans l’Etat des Sources des Camps de Haute Vienne !

Laurette A-Monet présente sa fausse archive de Vichy sur l'évasion, comme ayant été classée par les Renseignements Généraux « dans la rubrique des affaires criminelles, parmi les plus importantes… » Laurette A-Monet évoque « la pince coupante destinée à tailler les barbelés » car dans son récit fictif de l’évasion, elle se vante de l'avoir volée. Elle aurait subi, à la suite de ce vol imaginaire " interrogatoires et fouilles par la police judiciaire de Limoges" dignes de ceux de Chefs de Réseaux par la Gestapo ! Encore une preuve que Mme Alexis-Monet n'était pas à Nexon, sinon elle saurait que ce type de vol relevait de la police du camp ! Pour sublimer la pitié de ses lecteurs, elle ajoute : "Je veux rentrer chez ma mère. Que suis-je venue faire, dans cet endroit terrible, moi jeunette, ignorante..." (Elle écrit cela à 71 ans !!)

J'ai souligné et mis en gras, pour le côté burlesque...récurrent dans le livre. Cependant des historiens ont été dupés.

Enfin Laurette A-Monet dans ce récit, se substitue encore au gouvernement de Vichy, en faisant pincer et écrouer « 2 fonctionnaires du camp pour négligence dans leur service…Miramont Jean, 36 ans, brigadier et Q. 26 ans, Gardien. » On est en plein délire… dans l’urgence HP !
Laurette A-Monet fabrique des fausses archives au nom de Vichy et fait la police à la place de Vichy, dans le camp de Nexon 50 ans après la Libération.

3 - En 2005, un film DVD est réalisé sur le camp de Nexon : « Le Camp Fantôme ». Récidive de la fraude à la mémoire/histoire, avec un récit oral de Laurette sur son valeureux exploit « l’évasion ». D’autres variantes narratives confirment le mensonge.

Bilan : Faussaire ? Imposteur ? Les deux ? A votre avis ?

En 2015, un film long métrage se disant basé sur un "témoignage authentique" fait de Laurette Monet une "star des Camps-Hôpitaux" de 1942-43, en tête d'affiche. Cette fiction attribue l'évasion des 3 Allemands du camp de Nexon, à l'héroïne "Laurette" devenue "Résistante", 52 ans après les faits dans son livre : mieux vaut tard que jamais ! Il est très important d'inventer que Laurette Monet était "Résistante"...Des fois que le public le croirait en sortant du cinéma !

Le film : "Laurette 1942" fait l'éloge " d'un geai paré des plumes d'un paon." et de son livre : "Les Miradors de Vichy"

Votre avis

Votre nom ou pseudo*
E-Mail (jamais publié)*
Votre témoignage





Voici un extrait de cette belle fable de l'immortel Lafontaine, sur l'imposture, pour illustrer et clore mes propos :
LE GEAI PARE DES PLUMES DU PAON
Un paon muait: un geai prit son plumage;
Puis après se l' accommoda;
Puis parmi d'autres paons tout fier se panada,
Croyant être un beau personnage.
Quelqu'un le reconnut : il se vit bafoué,
Berné, sifflé, moqué, joué,
Et par messieurs les paons, plumé d'étrange sorte;
Même vers ses pareils s'étant réfugié,
Il fut par eux mis à la porte.
Il est assez de geais, à deux pieds comme lui,
Qui se parent souvent des dépouilles d'autrui...

L'évasion du camp de Nexon.
L'évasion du camp de Nexon.
*Source : "Les Miradors de Vichy" - Laurette Alexis-Monet - Ed. de Paris Max Chaleil
Fritz Rettmann, l'un des 3 évadés du camp de Nexon. Source : Les Miradors de Vichy - Laurette Alexis-Monet - Ed. de Paris
Fritz Rettmann, l'un des 3 évadés du camp de Nexon.
*Source : "Les Miradors de Vichy" - Laurette Alexis-Monet - Ed. de Paris Max Chaleil
Mirador de Nexon. Source : Les Miradors de Vichy - Laurette Alexis-Monet - Ed. de Paris
Mirador de Nexon.
* Source : "Les Miradors de Vichy" - Laurette Alexis-Monet - Ed. de Paris Max Chaleil